All You Need
In One Single
Theme.
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam erat
Search here:

Blog

Accueil > Association  > [3par3 avec Jean-Christophe]« Pour moi, le coworking, c’est la co-construction »

Nous inaugurons avec Jean-Christophe une série de billets de blog, que nous espérons la plus régulière possible, sur les membres de notre collectif.

Le principe ? Trois questions et trois images : un portrait (la tête), une mise en situation (le corps) et un espace de travail (l’esprit).

C’est le trois par trois, et on y va.

3par3jc

Bonjour Jean-Christophe, comment t’appelles-tu ?

[Rires]

Je m’appelle Jean-Christophe Fauquenot.

Tu es l’un des fondateurs du Coworking Pays basque. Peux-tu nous dire comment l’idée vous est venue, quels ont été les premiers pas de la création de l’association et de l’espace ?

Le concept existait déjà aux États-Unis et balbutiait en France. Je me souviens qu’un jour, au début du projet, nous sommes allés à la rencontre des membres de l’Arrêt Minute à Pomerol. Là, ç’a été le coup de foudre : ils nous ont accueilli les bras ouverts avec un café (sans le faire tomber !). J’ai tout de suite été plongé dans une ambiance « comme à la maison », une ruche interdisciplinaire où des gens travaillaient comme chez eux, mais hors de chez eux, entre convivialité amicale et sérieux professionnel.

De là, tout est allé très vite car c’était une évidence, il fallait nous approprier le concept et le transposer, ici.

Alors en recherche d’emploi, je voulais sortir de chez moi et n’avais pas encore de réseaux professionnels, or la côte basque regorgeait justement d’entreprises, de freelances, de télétravailleurs et d’entrepreneurs susceptibles de nous accompagner. Car pour moi, le coworking, c’est la co-construction, la mutualisation de moyens autour de valeurs fortes.

Au tout début, nous étions un petit groupe intéressé par le concept de coworking : Julien a eu l’idée d’organiser un café-débat aux Sables d’or, à Anglet, sur ce thème. L’association Coworking Pays basque était (presque) née. Il nous aura fallu quelques mois pour qu’elle se concrétise et prenne son envol.

Restait à trouver un local et c’est l’antic, sur la technopole de Bidart, qui a été le premier à nous accueillir, en 2012, dans le cadre d’une expérimentation sur ce nouveau mode de travail.

Alors qu’au départ, nous n’étions qu’une poignée à avoir adopté ce nouveau mode de « co-travail », nous sommes aujourd’hui une cinquantaine de coworkers, dont une vingtaine de résidents.

Et demain ?

Avec l’énergie et les valeurs qui se dégagent de notre communauté, je nous prédis un bel avenir, pour ne pas dire radieux. Rien que ces derniers mois, tout s’est accéléré et nous profitons de cet élan pour mettre en œuvre des projets (la construction de deux nouvelles salles de réunion, par exemple).

J’aimerais voir encore plus de nomades parmi nous et j’aimerais voir naître un nouveau lieu, davantage orienté « atelier-création ». Nous réfléchissons justement à une sorte d’essaimage, peut-être à une extension. Nous aimerions mettre en place un véritable maillage sur le territoire et attirer des gens d’horizons encore plus variés, tant géographiques que professionnels.

 

[Crédit photo : Cendrine Bidal, notre première coworkeuse photographe et vidéaste freelance !]

sem, massa Aenean venenatis tempus id adipiscing tristique mattis felis